Archives Mensuelles: septembre 2013

Android et son encombrement de mémoire

J’ai enfin compris un peu plus sur Android et son encombrement de mémoire, j’ai un peu plus compris les fous qui rêvent de nexus malgré sa mocheté et son désert culturel. En effet après plus de 400 applis, et des jeux de plus en plus incroyables, ca commençait à pédaler pas mal, surtout l’impressionnant Asphalt 8 dont la qualité a fait un bon en avant et se rapproche aisément de certains jeux pc. Seulement voila : chose incroyable il rame sérieusement sur Galaxy S3 en mode très basse qualité ! Mais ca faisait aussi un petit moment que l’extrement lente galerie samsung me saoulait sans compter le bouton synchro qui n’avait plus aucun effet notable. J’ai donc utilisé les outils internes, suite a la constatation de l’encombrement de la ram. Quel pouvait être le rapport avec le nombre d’applis ? Concrètement au crétin moyen qui n’a pas compris qu’il y a zero chance d’avoir un virus dans un film ou un album de musique, je savais que ca ne pouvait pas avoir de rapport, en fait si : les services. Suivant le bon vouloir des applications, elle sont fournies avec des services, des programmes résidents qui encombrent la mémoire, souvent pour le fun, des jeux de merde, par exemple qui tiennent absolument a vous faire savoir la promo du mois… merci de réduire la ram quotidienne… avec la gestion des taches internes, j’ai rapidement fait le tour des plus gourmandes, certains widgets un peu trop imposants, le magnifique PowerPlay, rendu fort inutile depuis android 4, et bien il refuse de se fermer le coquin, et il est tres lourd ! les claviers alternatifs, c’est du poids. Les trois applis facebook si utiles ? 180MO de ram en moins quand on s’en sert pas ! logique !
Me voila désormais avec une ram décente, et un telephone aussi réactif qu’au premier jour… force est de constater que Asphalt 8 est extrêmement mal optimisé, plus on avance dans le jeu, plus ca va vite, plus c’est inutilisable ! le truc rame a mort de plus en plus en court de course, jusqu’à carrément planter et disparaître, oui, si il ne paie pas de mine au premier niveau, le 4e est juste injouable littéralement, puisqu’il plante carement. il y a un évident problème d’optimisation, surtout qu’il est tres fluide sans option sur la grosse iphoune.

Publicités

Roger Water Stade de france 21 septembre 2013

Hier au SDF, Pink Floyd, 70 ans a joué pour la dernière fois son double album « The Wall » après une tournée mondiale démentielle de trois ans. Après son quadruple passage à Bercy en 2011, le show, déjà impressionnant s’est vu reconfiguré pour les stades. Le son dégueulasse du SDF ne faisait pas honneur à la quadriphonie impressionnante qu’on avait pu avoir à Bercy, de même, la voix de Roger semblait plus fatiguée. Le spectacle lui même en revanche, est passé de excellent, à démentiel. Le fait d’avoir un mur géant sur scène, revient à avoir un gigantesque écran de cinéma, beaucoup plus grand que tout ce qu’on a jamais vu, ou plutôt un démentiel tableau numérique puisqu’il interagit avec. Servi par une bonne dizaine de projecteurs numérique contrôlés par ordinateurs, le show « version stade » a surtout des murs/écrans sur les cotés supplémentaires ou ils se permettent de projeter les gros plans du concert quand ce n’est pas de subtils graffitis en plus. La qualité de la projection est assez époustouflante, en plus savamment incrusté dans le mur numérique, et le mot est faible !! Dans la version stade, au delà de simple projections sur le coté, la silhouette de Roger arrive à être détectée en temps réel, puis retravaillé et reincrusté dans le design en cours. Dans le déjà très impressionnant design anti Apple de « Run like Hell », par exemple, ils se sont permis de dupliquer et rajouter de multiples silhouette live de Roger pendant qu’il chantait. Le résultat est spectaculaire, c’est bien simple, j’ai jamais vu un spectacle numérique aussi énorme, intelligent et impressionnant. On peut aussi remarquer qu’il a rajouté une mini chanson inédite, qu’il a traduit sur le mur certaines phrases choc, et notamment sous titré son appel aux paranos avant Run like hell qu’il ne faisait pas en 2011 mais qu’il faisait bel et bien en 1980 sur le cd « Is there anybody out there ? ». Enfin il a sortit plusieurs phrases en français, beaucoup d’émotion. Et Vanessa a même réussi a le choper à son hotel pour faire autographier sa place, puis plus tard au premier rang à ramener un morceau du mur qui lui était tombé sur la gueule lors de la grande destruction finale ! Oh et le cochon géant a été lâché en pâture au public où il mort déchiqueté par des milliers de mains, putain quelle soirée !

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

De la disparition des supports physiques

J’ai déjà établi que l’ebook était un futur obligatoire et inévitable, mais avez vous déjà réfléchi à ce qui va disparaître de la surface de la terre en premier ? La musique, c’est entérinée, le mp3, malgré son désintérêt de nos jours (flac flac FLAC) a enculé profondément tous les enculés de commerciaux, à commencer par la plus grosse ordure en chef: Le gros jobbard, qui a conduit la révolution en offrant une solution aux riches, et aveuglant les pauvres. Pour bien leur mettre a l’envers par la suite en annulant tout drm, probablement pour contrer microsoft et sa vision moins atroce du monde numérique. Sans pour autant remettre les espaces disques, pourtant présent dans les deux premières ipoudes, ni détruire définitivement cet accouplement ignoble de l’itounes, ni même rétablir les pourtant si naturels échanges personnels de fichiers. Mais le résultat est là pour Android, Amazon, qui a su prendre l’avantage des nombreuses erreurs pitoyables et vision désastreuse du fou furieux, dont la suprematie n’aura a peine survécu que le même nombre d’années de retard qu’il avait sur Windows Mobile ? Une révolution CA ? Bref, de nos jours la musique commerciale a explosé à son point le plus ultime: format libre, streaming par morceau ou par abonnement. Au suivant !
La presse ! C’est la presse qui va crever dans sa merde ! Même pas besoin de pirates, et dieu sait si elle est piratée ! Si elle meurt, c’est uniquement du a internet, qui la rend totalement caduque, l’arrivée massive de tablettes dans les transport en commun, devrait lui porter le coup fatal.
Les films et series ? Ah ah ah c’est depuis toujours même problème que la musique, la révolution de la compression numérique n’étant cependant pas aussi extraordinaire que le mp3 (90% de compression, un record dans le monde numérique) Mais si elle survie c’est bien sur que les supports physiques ont toujours une valeur ajoutée. Mais la faute a qui ? la vod a de gros retard, tres gros: prix, format, et surtout VOST bordel vous avez vu la vod google play ? aucun sous titres, alors que le système youtube est pourtant très avancé dans le domaine. Et tout comme la musique, l’industrie n’a pas réussi a proposer un support USB, une clef non enregistrable, tu branche ca lit, c’est si dur a faire ? il manque la diversité des bonus des supports physiques ? mais non !! DivX y avait bel et bien trouvé une solution de rechange numerique, vite abandonné avant l’arrivée de la HD. Alors évidement, avec 5 ans de fou furieux contre la norme usb, et contre tout entrée de fichier multimedia sur l’appareil (vous adorez vraiment ce fils de pute ??) c’etait plutot dur de travailler sur la vente de film au format usb, mais la … 80% d’android y compris sur tablette ! c’est terminé coco ! la norme est de retour ! Va falloir plancher, tres vite, car le bluray ne se vend pas assez, bon, beaucoup plus que ce que tous les abrutis retardataires et la presse avait imaginé (c’etait pourtant plus qu’evident : une TV qui affiche des images 3x plus grande que le dvd … qui allait continuer de subir ca ?)
La bande dessinée !!! la bande dessinée est piraté massivement depuis 12 ans, j’en sais quelque chose, a l’époque beaucoup ne comprenaient pas très bien pourquoi, peut être ces quelques visionnaires avaient déjà imaginé la tablette ? d’ailleurs accueillie comme le messie par les illuminés (moi) bon sauf le jouet du malade mental, qui bien entendue etait 100% incompatible… Les offres industrielles ont fini part arriver, avec un retard inimaginable, en même temps que la tablette, et aujourd’hui commencent a etre vraiment intéressantes. Vu l’encombrement de la chose physique, j’estime que la BD devrait disparaitre avant le livre.
Puis enfin le livre, le livre, lui aussi déjà délaissé à une elite très retrograde, a du mal a disparaitre, malgré l’evident volume encombrant, et destruction de la planete qu’il engendre, sans oublier une technologie de remplacement, qui contrairement a la presse et aux BDs, est DEJA disponible (l’encre numerique sans lumiere n’est que noir et blanc). Mais c’est une évidence que son destin est de disparaitre.